Je m’appelle Lucas Vandard, j’ai 19 ans et je suis étudiant en deuxième année à Sciences Po Paris. Avant de parvenir à l’Institut d’Études Politiques de Paris, j’ai réalisé mes études en Seine Saint Denis jusqu’à obtenir un baccalauréat économique et social mention très bien ajoutée à une équivalence européenne d’anglais.

Je vais être désormais stagiaire à temps partiel dans la start-up Le chêne et le roseau pendant une période de 6 mois. Ce stage me permettra d’acquérir une expérience dans le milieu de l’entrepreneuriat en vue de, peut-être, un jour de créer mon entreprise. Les prochaines semaines vont être pour moi l’occasion d’apprendre, comme je l’ai dit précédemment, mais aussi participer par ma motivation et mon travail au développement de l’entreprise.

Trois questions me viennent à l’esprit avant de débuter ce travail. Quelles sont les missions auxquelles je vais prendre part ? Quel est l’ensemble des connaissances que je vais acquérir durant le stage ? Enfin, est-ce que je vais pouvoir être à la hauteur de ce que l’on me demande ?

Vendredi 5 janvier 2018, première réunion avec Nicolas et Aurélie pour déterminer mes différentes missions sur les 6 prochains mois. Une forme d’anxiété mêlée à de l’excitation m’animent ce jour-là. Je vais travailler dans une start-up en plein développement, depuis des années j’entends ce nom : « start-up » se répéter dans les journaux, à la télévision ou encore sur les réseaux sociaux. Ce mot a une connotation qui, la plupart du temps, est très positive, assimilée au succès, à l’argent, à la reconnaissance, à des nouvelles méthodes de management. Tout cela assemblé a presque créé un mythe autour de cette expression qui était toutefois, lorsque que l’on était extérieur à ce monde, très difficile à vérifier. J’avais donc besoin de confronter le mythe à la réalité, de voir si cela était vraiment un système différent avec une plus grande liberté donnée aux acteurs de l’entreprise ou non.

Dès le début de la réunion on m’explique les objectifs futurs et les développements que l’on envisage, on me détaille aussi certaines ficelles du métier de consultant. Je ne vais évidemment pas être en première ligne sur les dossiers, cependant on me confie quand même des missions importantes qui permettront le développement du chêne et le roseau. Je suis de plus assez étonné positivement qu’on me laisse une liberté dans mon travail me permettant ainsi de réaliser ce dernier à ma façon. Enfin ceci me fait découvrir une vision différente sur le management d’entreprise que je pensais beaucoup plus vertical et plus strict. C’est peut-être le mythe de la start-up qui commence à se réaliser…

« La logique vous emmènera du point A au point B. L’imagination vous emmènera partout »
Albert Einstein

Ps : À la fin de chaque post personnel sur le blog je mettrai une citation en rapport avec celui ci.